Côté Mères N° 1 - Les enfants et les écrans

enfants-ecrans

EDITO

Les écrans envahissent notre espace public comme privé. Si leur utilité n’est pas à décrier, la fascination qu’ils exercent sur nos enfants nous inquiètent et nous laissent souvent très démunis. Les solutions existent et sont testées par les uns et les autres : délimiter un temps et un espace, accompagner son enfant, se faire initier par lui, souligner en famille les bienfaits mais aussi les dérives possibles de ces apports technologiques. Bref redonner à ces intrus la place qu’ils méritent et  qui ne remplacera jamais un bon moment de partage et de rigolade en famille ou entre amis. Mais c’est à nous parents de prendre le temps de susciter et de cultiver de tels moments. Cela demande souvent beaucoup plus d’énergie et d’imagination, que d’éteindre un ordinateur ou de confisquer un portable…mais les conséquences sur l’ambiance familiale sont incomparables. Bref posons-nous la question: quelle relation parents/enfants voulons-nous instaurer au sein de notre propre famille ?

PROPOS de PROFESSIONNELS

"Quels âges et quels repères pour la consultation des écrans ?" d’E.Baton-Hervé, chercheure, formatrice, docteur en sciences de l’information et de la communication A quel âge, autoriser mon enfant à regarder la TV, utiliser l’ordinateur,aller sur internet, avoir un portable, une tablette numérique ? Ne pas hésiter à recourir aux réglementations et recommandations existantes en termes de protection de l’enfance et qui donne une classification par âges que ce soit pour les programmes Tv, le cinéma, les jeux vidéo. Avoir quelques repères en tête avant de tirer bénéfice de ces médias :

  •  lui montrer des contenus adaptés, qu’il est capable de raconter ensuite,
  • ne pas installer dans sa chambre une TV, un ordinateur, une tablette connectable,
  • respecter ses rythmes biologiques en termes de sommeil et de repas,
  • faire attention à l’exemple que nous donnons, nous parents en matière d’usage des médias,
  • accompagner notre enfant avant ou pendant ou après son exposition à l’écran (faire raconter, échanger).  

"La règle des 3/6/9/12 de l’enfant et les écrans » Avis de l’Académie des Sciences de JF Bach, O Houde, P Lena, S Tisseron:bébé-ecrans

  •  Avant 3 ans privilégier les activités motrices sur écrans tactiles plutôt que la télévision passive. L’enfant commence à distinguer le virtuel du réel dès 2ans ; invitez- le à raconter ce qu’il a vu.
  •  Avant 6 ans éviter le journal télévisé pour ses images violentes et la pub qui incite souvent à une attitude tyrannique de l’enfant vis-à-vis des parents.
  •  A partir de 9 ans l’accompagner dans l’apprentissage d’internet  en lui montrant les limites et les dangers  : tout ce que l’on y met peut tomber dans le domaine public, tout ce que l’on y met y restera éternellement, tout ce que l’on y trouve est sujet à caution …
  •  A partir de 12 ans votre enfant peut surfer seul sur internet mais : pas à toute heure, pas sur n’importe quel site et pas tout seul dans sa chambre.

"Des écrans avant 3 ans" : effets et recommandations D’E.Deschamps, orthophoniste, S.Duflo-Compoint, psychologue clinicienne, de B.Harlé, pédo-psychiatre. Nombre de parents sont tentés d’acheter des écrans tactiles ou des tablettes interactives à leur enfant pour leur dimension éducative. Or ces objets ne remplacent pas les jouets et les interactions humaines et ont plutôt un effet défavorable sur les acquisitions. L’enfant a besoin de développer ses 5 sens et ces objets ne sollicitent que la vision et l’audition d’une façon artificielle. Beaucoup d’études montrent que l’exposition passive à une Tv en bruit de fond nuit à l’acquisition du langage et entrave le développement de la capacité à jouer seul. Or tolérer le silence, l’absence et l’ennui est essentiel au développement de l’imagination et de la créativité. De la même façon que le jeu avec autrui permet le développement des compétences sociales ce que ne permet pas les jeux à l’écran D’où les recommandations suivantes :

  •  pas d’écran le matin
  •  pas d’écran durant les repas familiaux
  •  pas d’écran dans la chambre de l’enfant
  •  après 3 ans, limiter le temps d’exposition de 1 à 2h maximum par jour, tous écrans confondus et avec un contenu adapté.

Et ne pas oublier que les bons plis se prennent dès la petite enfance ! Les jeux vidéo….. Assez unanimement, chercheurs et psychologues reconnaissent que tant qu’à utiliser les écrans, mieux  vaut privilégier les jeux vidéo, moins passifs que la TV ou internet.  Dans la liste des points positifs à l’utilisation de ces jeux on trouve :

  • Développement de capacités telles qu’anticipation, rapidité de réaction, mise en place de stratégie, etc…
  • Identification pouvant pallier à un manque d’assurance, défoulement permettant à la violence de ne pas  passer en actes dans la vie normale
  • Possibilité d’être utilisés comme outils pédagogiques pour le traitement de certains troubles comme la dyslexie, dyscalculie ou même contre l’analphabétisme…

Dans celle des points négatifs on trouve :

  • Risque d’isolement et d’addiction
  • Risque de violence … surtout en cas de surexposition  et surtout quand le climat familial en lui-même est porteur d’agressivité
  • Fatigue visuelle et physique due à l’inactivité
  • Prise de poids due à l’inactivité
  • Difficulté d’endormissement si exposition trop longue et trop tardive…..

CHIFFRES

Ecrans et biberons en France 15% des bébés de 15 jours à 3 mois mangent déjà devant un écran et ils sont 1/3 entre 0 et 3 ans. C’est ce que révèle une enquête TNS Sofrès auprès de 1188 mères. Conséquence alimentaire : l’enfant consomme plus car il avale machinalement sans savourer son repas et sans se rendre compte des quantités absorbées. L’instauration du repas comme un temps de plaisir et d’échanges n’est pas gagnée d’avance… Ados et portables aux USA Selon une étude américaine les ados échangeraient en moyenne 4000SMS par mois et autant la nuit que le jour.

Ados et réseaux sociaux en France 9 adolescents sur 10 utilisent au moins un réseau social (sources Médiamétrie) ; 30% deréveils élèves du primaire sont inscrits sur Facebook alors qu’il faut 13 ans pour ouvrir un compte.

QUELQUES TRUCS DE PARENTS POUR LIMITER l’EXPOSITION DE LEURS ENFANTS AUX ECRANS :

Ordinateur - placer l’ordinateur familial dans un lieu de passage, - utiliser un code d’accès et en changer régulièrement, - mettre un gros réveil un  peu fun près de l’ordinateur pour apprendre à l’enfant à contrôler son temps, - accompagner son enfant sur internet.

Console de jeux  - avoir une console de jeux sans abonnement réseau.

Portable - disposer une boite, un panier, à l’entrée de la maison où déposer son portable pendant les devoirs, les repas, les nuits…,  -     faire participer l’enfant aux frais du portable,   -    donner un 1er portable le plus basique possible : appels, SMS.

Télévision - mettre la télévision dans la chambre parentale, - regarder un film en famille et en discuter après, - instituer un temps parents et un seul enfant avec choix du film par l’enfant.

Tout écran confondu - supprimer tous les écrans pendant la semaine et instituer des plages de temps  précises pour regarder le WE, - oser dire non et surtout tenir bon en proposant des dérivatifs : lecture, sport, jeux, cuisine…, - inscrire son enfant dans un club de sport, au scoutisme…, - commencer à instituer ces règles dès le début ; c’est beaucoup plus difficile de les imposer après !

VU ET LU A PROPOS DES ECRANS

Livre : « Pourquoi les garçons perdent pied et les filles se mettent en danger » de Léonard Sax Un livre qui donne des clés de compréhension sur l’attitude de nos enfants devant les écrans et les situations qui peuvent les mettre en danger.     

Blog : pour comprendre nos enfants sur les réseaux sociaux http : www.parentssociaux.com      Site :  www.internetsanscrainte.fr Mine de renseignements utiles, le site propose entre autres un guide parents : « Internet ça s’apprend ».

 Pour lire des témoignages de parents, cliquer ici

Back to Top