Ce que dit le MMMFrance

Mixité des métiers : souhaitez-vous que vos enfants soient gardés par 50% d’hommes dans les crèches ?

image métierLe rapport Pisani-Ferry qui a été remis à Najat Vallaud-Belkacem le 15 janvier vise à lutter contre les stéréotypes filles-garçons et ce dès le plus jeune âge.

 

Une partie des recommandations du rapport sont pleines de bon sens : encourager les filles à s’intéresser aux métiers technologiques (informatique,…), développer l’apprentissage dans les métiers fortement féminisés (secrétariat, service à la personne,…), encourager la pratique sportive chez les filles.

Mais le rapport insiste particulièrement sur des recommandations extrêmement étonnantes :

-        Faire de la mixité des métiers de la petite enfance (personnel de crèches, assistantes maternelles) une priorité pour ne pas véhiculer le stéréotype que les femmes sont plus à même de garder les enfants que les hommes.

-        Modifier les manuels scolaires pour y retrouver des représentations des hommes et des femmes dépourvus de tout stéréotype.

-        Construire des parcours d’orientation en 3ème et seconde pour que les jeunes envisagent sérieusement des métiers non conformes à leur sexe.

-        Créer des supports d’éducation pour expliquer aux parents que leur pratique éducative peuvent entraîner à leur insu, des risques sanitaires ( !) pour leurs enfants

Ceci est à rapprocher des déclarations faites par Jean-Marc Ayrault le 6 janvier dernier en fixant deux priorités pour l’année 2014 :

-        Mettre en œuvre toutes les politiques nécessaires pour que les femmes travaillent autant que les hommes.

-        Faire de la mixité des métiers une priorité, et tout particulièrement en ce qui concerne les métiers de la petite enfance.

Le gouvernement regarde avec fascination les pays nordiques comme « modèle » de ce qu’il conviendrait de faire en matière de lutte contre les stéréotypes.

Ils oublient de regarder les faits avec objectivité :

-        Les pays Baltes où le taux d’activité des hommes et des femmes est identique ont un taux de natalité proche d’un enfant par femme seulement. A l’heure où le taux de natalité de la France fléchit, est-ce intelligent de se fixer ce type d’objectif ?

-        La France a le plus fort taux de féminisation de ses cadres et dirigeants d’entreprise d’Europe. En France, 39% des cadres et dirigeants d’entreprise sont des femmes contre seulement 26% au Danemark, 24% en Suède et 17% en Finlande (source Eurostats 2008). Où serait le progrès pour les femmes de vouloir copier à tout prix la politique de ces pays nordiques ?

N’est-il pas temps d’arrêter de gouverner à coup d’idéologie et de réconcilier la politique avec le réel ?

Back to Top