Comment font les autres parents

Vers qui vous tournez-vous pour partager vos difficultés de parent ?

Vers qui vous tournez-vous pour partager vos difficultés de parent ? Et vous ?  Qu'est-ce que ce partage vous a apporté concrètement ?

 Anne-Lise:  
Vers mon mari, maman, mes soeurs ou des copines. ce partage me met de bonne humeur parce qu'au fond on trouve toujours dans nos soucis des aspects comiques. ça me montre surtout le coté incongru qu'il y a à me plainde de ce que je considère comme la chance de ma vie: être mère.   Catherine  ma nourrice pendant qu'elle gardait mon fils pour les questions typiquement d'éducation, des copines ayant des enfants.   Kati  Je parle surtout avec d'autres parents, car dans ma famille on me fait tout de suite comprendre que je ne suis pas une bonne mère et ça m'énerve. Je choisis des amies qui ont des enfants plus vieux, car j'appréhende les problèmes à venir, par exemple les questions qui tournent autour de l'adolescence. Ca m'aide à y vour plus clair, à dédramatiser, ça me rassure de parler d'échanger

Marie-Laure  
Je discute beaucoup avec mon mari. J'ai un ménage d'amis avec qui je peux échanger. Mais c'est vrai qu'on a peu d'occasions de partager vraiment avec d'autres parents sans se sentir "jugé" sur sa façon de faire.  

Christiane  
Mes copines mes soeurs et avant tout mon mari!  

Delphine
 Vers d'autres mères, c'est toujours enrichissant et réconfortant, çela donne pleins d'idées, cela permet de relativiser, de voir comment les autes s'y sont prises. J'aime aussi lire quelques bons bouquins style "Oser dire non" du Pr Laroque  

Laila :  Personne de précis. C'est en fonction des circonstances.

Véronique:  
Je me tourne régulièrement vers une psychologue que je vois tout les mois. nous trouvons toujours un sujet de conversation  

Laurence  
C'est une très bonne question car je n'ai pas vraiment trouvé la solution car j'ai déménagé ily a un an dans une nouvelle région, loin de mes parents et des mes amies. Cet éloignement me pèse beaucoup quand il y a des problèmes à la maison et le télpéhone ne résoud pas tout. Je découvre votre site et pense réellement qu'il va m'aider; en lisant les témoignages des autres parents, j'avais l'impression de ne plus être seule et d'avoir de nouvelles amies. Bravo à votre association  

Catherine:  
en cas de problème, je me tourne vers les autres mamans de l'école; nous nous retrouvons tous les jeudis matin chez les unes ou les autres (nous avons instauré un roulement) pour un petit café après avoir déposé les enfants et discutons ensemble des problèmes de chacuns.  

Véronique:  
vers d'autres mamans  

Christine:  
Je me tourne :
1) vers mon mari,
2) mes amies,
3)ma belle-mère.
Concrétement, cela permet de verbaliser un problème, de prendre du temps pour mettre les choses à plat, de prendre du recul, d'échanger nos expériences et de trouver des pistes de solutions.  

Nathalie:  
vers le MMMF, depuis que j'ai découvert votre association Avant de la connaitre, j'avais été voir une psychologue spécialisée dans les relations parents/enfants. Tout ces partages m'ont permis de me REDONNER CONFIANCE dans ma capacité à être une bonne mère pour mes enfants  

Hélène:  
Je lis beaucoup sur ce sujet et je discute avec les autres parents; souvent, on trouve des solutions ensemble.  

Catherine:  
Je me tourne vers la famille, les amies auxquelles je demande conseil. Ces conversations mettent fin à certains doutes et à certaines culpabilités naissantes.  

Sandrine:  
je me tourne vers mes parents, puis après, si il y a besoin, vers une psy pour qu'elle m'aide à trouver des solutions  

Françoise:  
En cas de problème, je me tourne vers mon mari; Il a une vision avec "plus de recul" des problèmes que je rencontre  

Patricia:  
Je me tourne vers les mères, éventuellement leur médecin; cela me montre que nous traversons toutes la même chose et qu'il n'y a pas d'école de parents  

Marie-Laure:  
En cas de problème (et il y en a forcément), je me tourne vers un groupe d'amis qui ont des enfants du même age que les miens; Nous passons une semaine de vacances sans enfants avec ces trois couples d'amis durant laquelle nous échangons beaucoup, prenons des idées, nous remettons parfois en cause et réfléchissons sur notre rôle de parents  

Géraldine  
Je me tourne vers mes soeurs.  

Dany  
Vers des amis proches avec qui je discute ou au hasard de conversations dans des diners, rencontres ...  

Véro  
J'ai beaucoup de mal à parler de mes difficultés, je me sens mauvaise éducatrice, et si j'en parle, j'ai peur d'être jugée.

Isabelle:  
Je me tourne vers mon mari, et des proches. ça me libère et ça m'aide à trouver des solutions.  

Back to Top