Allocation de base des jeunes enfants en baisse et sous condition de ressources plus resserrées: quel projet pour la mère de demain

14.12.17

Communiqué de Presse

Une fois encore, la mère, au travers des différentes mesures décidées à l’endroit de la famille (dont le terme même a disparu des portefeuilles ministériels actuels) voit l’équilibre de ses rôles à la fois de mère et de femme active bousculé avec cette nouvelle baisse d’allocation.

De quoi s’agit-il exactement ? A compter du 1er avril 2018, l’allocation de base de la Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) sera alignée sur les montants et plafonds de ressources du Complément familial. Traduction : le montant mensuel de l’allocation relative à la garde d’enfant en crèche ou par une assistante maternelle baissera de 15 euros. Cette mesure devrait en plus exclure environ 10% des familles actuellement bénéficiaires. Les familles apprécieront…

La Paje, véritable complément de revenu pour certaines familles, s’inscrit dans une politique familiale dont une des motivations premières est de permettre aux femmes avec charge d’enfant(s) d’exercer une activité professionnelle. La France parvenait d’ailleurs jusqu’à récemment l’exploit d’avoir une natalité dynamique et un taux d’activité des femmes supérieur de 6.5 points à la moyenne européenne. La montée en charge des coupes budgétaires de la branche famille par le gouvernement Hollande s’est quasi simultanément traduite par une baisse de natalité. Simple concours de circonstances ? Il ne faudrait pas que la prochaine étape soit un recul desmères sur le marché de l’emploi !

Que restera-t-il aux mères comme choix dans les années à venir?

A la réduction comme peau de chagrin de la politique familiale, les mères actives doivent par ailleurs, comme tout à chacun, intégrer dans leur budget l’augmentation des taxes et impôts, des coûts de transports, de l’immobilier, de l’énergie et aussi la stagnation des revenus…

Avec un salaire moyen inférieur de 20% à celui des hommes, de nombreuses femmes vont être tentées de s’interroger sur l’opportunité de travailler plus et d’augmenter les ressources du ménage, si c’est pour voir baisser dans le même temps les prestations familiales et ce de façon continue…

En 2003 déjà, elles étaient 22 % à affirmer que « cela ne valait pas le coup financièrement de continuer à travailler » après la naissance de leur deuxième enfant.

Aujourd’hui, ces rabotages successifs conjugués aux problématiques nouvelles en termes de mode de garde (2016: la moitié des moins de trois ans n’ont pas de place d’accueil), amènent les femmes souhaitant avoir un ou plusieurs enfants, à être tentées, par arbitrage au sein du couple, de se mettre en retrait du marché du travail … On perçoit vite le piège tendu.

MMM France s’interroge : la politique familiale du gouvernement est-elle en phase avec son objectif de favoriser le retour à l’emploi féminin et de lutter contre les inégalités homme/femme?

MMM France considère qu’il est grand temps d’ouvrir une véritable consultation sur la politique familiale: nous nous associons à la demande de l’Unaf d’une mise en cohérence de la politique familiale avec la réalité de la situation économique et sociale de la France.

MMM France souhaite participer activement à la réflexion afin que la voix de la société civile si chère à notre President puisse être entendue.

Ilhame Boirie, Présidente MMM France

Téléchargez le Communiqué de Presse au format pdf

 

Articles les plus lus

Présentation des résultats de notre enquête « donnons la parole aux mères »

17.09.21

Une centaine d'élus, de responsables associatifs et de professionnels de la petite enfance étaient réunis hier soir à la mairie de Versailles pour découvrir les résultats de la grande enquête

Lire plus

Questions de mères au futur président de la république

06.01.22

A la suite de notre enquête à laquelle plus de 22 000 mères ont répondu et des informations transmises par ces mères, nous souhaitons interroger les candidats à la prochaine

Lire plus

MMM France auditionné au Sénat par le rapporteur de la Commission des Affaires Sociales

11.10.21

Jocelyne Le Pivain, présidente, et Marie-Laure Gagey des Brosses, porte-parole, ont représenté Make Mothers Matter France à la Commission des Affaires sociales du Sénat le mardi 12 octobre. L'occ

Lire plus
Voir tous les articlesde la catégorie

Actualité de MMM France

Une mère presque parfaite – nouvelle série de podcasts avec Isabelle Roskam

06.05.22

Nous avons le plaisir de lancer notre nouvelle série de podcasts "Une mère Presque Parfaite" avec Isabelle Roskam, professeur de psychologie du développement et de la parentalité à l'Université de Louvain

Lire plus

Principales propositions des candidats à la présidentielle pour les mères

05.04.22

Les réponses des candidats à notre questionnaire sur les points qui concernent les mères

Lire plus

Journée internationale de la femme 2022

08.03.22

Il est temps de reconnaître que le travail familial non rémunéré compte

Lire plus

Enfance et numérique: les parents ont besoin d’accompagnement

08.02.22

A l’occasion du Safer Internet Day, l’Unaf publie son étude conjointe « Parents, enfants et numérique et rappelle son implication pour accompagner les parents sur les enjeux numériques.

Lire plus

le Réseau des Parents organise 3 conférences en visio et 100 % gratuites!

23.01.22

Les 24,25 et 27 janvier prochain, Le Réseau des Parents propose 3 conférences en visio sur des thématiques différentes:

Lire plus

MMM France a été auditionné sur les allocations familiales à la Commission des Affaires Sociales du Sénat

15.01.22

Jocelyne le Pivain et Marie-Laure Gagey-des Brosses ont participé mercredi 12 janvier 2022 à une audition des associations familiales sur la question de l'universalité des allocations familiales. Ce sujet vo

Lire plus